Max, batteur de No History sur Radio Musicos le 22 février

Au Phil du Rock

 

Phil : – Bonjour, Radio Musicos à l’appareil.

Max : – Bonjour.

Phil : – Alors c’est No History ?

Max : – C’est ça.

Phil : – On va parler de ça, de rock pur, avec une mélodie très très recherchée. Un slow rien que pour les filles, fermez les yeux, on va danser avec No History, parce que c’est du bon et ça me plaît.

- Alors, est ce que tu peux nous présenter ton groupe ?

Max : – Pas de problème. Donc on est un groupe de 4 jeunes du Haut-Rhin (du côté de Colmar), on s’est crée en 2006, et on fait du rock, voire rock alternatif.

Phil : – Eh oui, et c’est pour ça qu’on en parle dans l’émission, c’est du rock, et au Phil du rock.

- Alors vous êtes combien sur scène ?

Max : – On est 4.

Phil : – Ah c’est déjà du bon groupe ça.

Max : – Eh oui.

Phil : – Alors ça commence à tourner fort ?

Max : – Oui et non, parce qu’on a pas mal de projets, on s’est inscrit par exemple au festival Emergenza à Nancy, où ça peut se terminer à l’Elysée Montmartre, et après en Allemagne Où on a finit premier du premier tour il ya 3 semaines…

Phil : – Formidable, bravo, vous le méritez bien. Alors maintenant il faut continuer.

Max : – Oui ça de toute façon, on va essayer de trouver le plus de concerts possibles, et de passer le deuxième tour, le troisième tour, et même pourquoi pas aller en finale.

- Sinon, on joue dans le coin et on prépare la sortie de notre album.

Phil : – C’est pour quand cette sortie d’album ?

Max : – On se demande encore, mais ce sera fin d’année 2011, début d’année 2012.

Phil : – Ce sera une grosse galette ?

Max : – Oui oui, on y mettra 12 ou 13 chansons.

Phil : – Et c’est du boulot, parce que ce n’est pas le tout de faire de la musique, l’enregistrement c’est autres choses que de balancer sur scène.

Max : – Oui ça demande beaucoup de travail.

Phil : – Alors on dit de vous que vous êtes plus un groupe de scène qu’un groupe de disque, ça t’étonne ?

Max : – Oui.

Phil : – C’est pourtant ce qu’on dit de toi, pourquoi ? Nous on a fait notre enquête, et ca ne m’étonne pas, parce que sur scène vous déménagez pas mal.

Max : – Oui c’est vrai, car c’est vraiment ce qu’on veut montrer, qu’on aime ce qu’on fait, on a envie de faire passer aux gens notre passion pour la musique, donc on fait tout pour déménager sur scène.

Phil : – Ah oui, parce que le message est quand même très bon, et très fort. Alors pourquoi ce genre de mélodie dans Cage, car c’est quand même une mélodie très douce dans un milieu de rock très dur ?

Max : – Oui c’est vrai, cette chanson était la première qu’on a faite, c’est une mélodie que notre chanteur a trouvé. C’est lui qui l’a composée. On s’est dit que dans nos chansons il fallait du mélodique. Pas que des grosses guitares. Il nous fallait donc trouver une belle mélodie autant basse que guitare, on s’est dit qu’une chanson comme ça, il en fallait au moins une.

Phil : – Ah ben c’est très bon, nous avons mis ça dans le studio et les retours ont été très bons, la gente féminine était très contente.

- C’est donc la chanson qu’on va écouter maintenant sur Radio Musicos, Cage, No History, un groupe à retenir, en tout cas continuez comme ça les garçons, parce que ça vaut vraiment le coup.

- Bonne continuation.

 

Pour écouter cet Interview : radio Musicos

    « »